home

 
   
   
   

 

Barbara Sala est une artiste essentiellement autodidacte qui peint dans un style “naïf” très coloré.  Ses toiles sont couvertes de personnages et d’animaux évoluant au milieu de symboles magiques et mystiques.  Ses œuvres aux couleurs vives évoquent le temps de l’innocence et le monde de l’enfance.

« Un jour, en jouant du piano, des tableaux surgirent en moi au rythme de la mélodie. Je revis alors des scènes de mon enfance, ponctuées de bambins dansants, d’étranges animaux et d’un cortège funèbre, symboles toutefois indolores portés par l’amour et la tendresse. Cette découverte du merveilleux m’ouvrit à un monde magique, florissant d’images, de rêves et d’histoires. » (Naïfs…. ces peintres du Québec et de l’Acadie? par Guy Boulizon, Yvon Daigle et Anne-Marie Bost, Editions du Trécarré).

« Le plus étonnant est que ces scènes surgissent toutes faites dans la tête de Barbara Sala. ‘Après ma sieste par exemple, pouf! Je vois un tableau. Je n’ai plus qu’à le copier. » Et si vous la priez de raconter l’histoire, la voilà ravie, mais prise de court : ‘L’histoire d’un tableau il faut que j’y réfléchisse.’ Barbara c’est l’histoire sans fin. » (Sophie Gironay, Magazine VIA, février 1998)

« Avec ‘Magique’, Barbara Sala nous prend par la main pour nous conduire en douceur dans son univers onirique peuplé de personnages et d’animaux merveilleux. Chat volant, chevaux mythiques, maisons perchées dans les arbres et cupidons ailés évoluent dans des décors joyeusement colorés, dignes des plus beaux contes de notre enfance. Ici vie champêtre et signature contemporaine cohabitent en toute quiétude, livrant une peinture naïve et symbolique emplie d’amour et de tendresse. » (Nathalie Paquin, Parcours L’Information des Arts.)

« Je détestais les cours de dessin quand je fréquentais l’école » reconnaît Barbara Sala…. « Je n’ai pas choisi consciemment cette forme d’art, ça m’est venu tout seul, en commençant à peindre…. L’artiste n’entretenait pas moins à l’époque le rêve d’un jour publier un livre. Il lui aura fallu du temps pour ce faire. » (Jean-François Gagnon, La Tribune, Sherbrooke,  août 2004).

Barbara  a mis sur le marché un livre Celestine and the Magical Geranium en 2004, qui a été traduit en Français et s’appelle  Célestine et le géranium magique et un autre livre Village of the Heart qui existe en Anglais seulement.

Aussi elle a publié une série de cartes de vœux. En tout elle a gagné six prix.

Elle est representée par la Gallery Gina (Gallery of International Naive Art), www.ginagallery.com.

 

   
 

 

 

 

   

 


© 2015 Barbara Sala | Tous droits réservés